Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

Matriochka

Description du projet

Le projet Matriochka est né dans l’esprit de deux esociens en 2014 qui furent rejoints par l’équipe de la minifusée Miss Paramount ; vol nominal lors du C’Space de cette même année. Matriochka est une fusée bi-étage dont le second étage est une minifusée. La séparation est rendue possible grâce à la poussée du moteur de cette dernière, le Cariacou. Ce système dit de « séparation chaude » est une configuration n’ayant encore jamais été testée. Ce projet ambitieux fut initié sur deux ans mais a dû être reconduit à la suite du C’Space 2016 ; la carte de mise à feu n’ayant pas été qualifiée par le CNES.
Matriochka est un projet conçu en serious game dans la mesure où l’équipe a adapté les grandes lignes de conduites du système ECSS dans un contexte étudiant. La première année ayant été dédiée aux phases de conception, le projet a été intégré pleinement dans le cursus ESTACA. Cinq projets intégrés ont ainsi été réalisés durant l’année scolaire 2014-2015 : un projet de fin d’études de la filière Espace couvrant trois pôles : les structure & matériaux pour le dimensionnement de la structure du lanceur, l’analyse aérodynamique pour évaluer le Cx du lanceur dans le cadre de plusieurs configurations d’ailerons et d’ogive ainsi qu’une étude thermique pour la conception de la « séparation chaude ». Deux projets de Processus d’Ingénierie Appliquée ont également été réalisés par des troisièmes années notamment pour le système de récupération du lanceur. Enfin, une étude AMDEC de la séparation de la minifusée Reflex a été encadrée par Assystem, ingénieurs spécialisés en sûreté de fonctionnement. Et enfin, un projet informatique réalisé par les 2A.
La seconde année a été tournée vers la réalisation et les tests jusqu’à la campagne de lancement de 2016. La troisième année enfin, est une extension qui s’est vue dédiée à la maintenance du lanceur et du second étage, à l’ultime validation de la stabilité lanceur mais surtout à la maîtrise de la carte de mise à feu. Une année de plus qui fut également l’opportunité d’améliorer la case électronique pour fiabiliser les systèmes embarqués.
Nous attendons de ce document qu’il facilite la communication et la validation du projet car malgré nos efforts, ils ont été vains jusqu’en 2016… notre transparence et notre disponibilité n’ayant pas suffi.

Les auteurs de ce projet sont Armelle Frenea-Schmidt, Bertrand Bocquet, Pierre Gabrielli, Valentin Ramajo, Corentin Miton, Pierre Morin, Arnould Peeris, Baptiste Barre, François Andrusyszyn, Pierre Gabrielli en 2017. D'autres personnes ont également participé lors des années antérieures.